Centre-ville/périphérie : les disparités du marché de condominiums à Bangkok

download (2)Une récente étude parue  dans le Bangkok Post, montre que le marché du condominium à Bangkok est très diversifié en termes de gammes de produits, de prix mais également de prestations entre le centre-ville, la périphérie et les zones limitrophes.

Le centre-ville « Central Business District » est principalement composée d’une offre haut de gamme, alors que la périphérie est un marché de masse avec principalement des appartements de petites tailles destinées à une clientèle à plus faible pouvoir d’achat.

Au second semestre 2013, 17 000 nouvelles unités ont été introduites sur le marché, ce qui porte l’offre globale de condominiums à Bangkok à 350 000 unités, localisées principalement en périphérie.

La zone limitrophe draine le plus gros de l’offre avec 74%, suivie par la périphérie avec 17%. Ces chiffres s’expliquent par l’extension des réseaux de transports avec de meilleures connexions et une plus grande accessibilité à la capitale ; ainsi que des prix plus faibles qui séduisent les nouvelles classes moyennes. La forte compétitivité dans ces zones entre les promoteurs immobiliers va conduire à de plus en plus de spéculations avec la revente de biens avant la complétion de la construction et le paiement final fixé pour certains projets à environ 90% du prix total. Ces actions auront un impact direct sur le taux de nouveaux développements immobiliers, conduisant à une baisse générale de l’offre, voir une baisse des prix dans certaines zones périphériques où la densité est supérieure à la demande.

En centre-ville, downloadla demande est relativement faible (9%) compte tenue d’une diminution de 40% de l’offre de nouveaux condominiums et des prix immobiliers relativement élevés ;  90% des nouveaux projets sont proposés à plus de 145,000 baht par m². La rareté du foncier et la forte compétition entre développeurs immobiliers, groupes hôteliers et grands opérateurs commerciaux qui souhaitent s’emparer des derniers terrains constructibles disponibles et profiter de l’écosystème et forte demande présente, assurent une hausse des prix sur le long terme.

Alors que le déclin du nombre d’unités invendues dans cette zone se poursuit, les prix augmentent sensiblement pour les développements haut de gamme, dû à une offre croissante notamment d’investisseurs étrangers. La part des étrangers investissant dans le centre-ville est d’environ 20%, dont une grande proportion d’investisseurs asiatiques.

Conclusion, à Bangkok comme ailleurs, l’emplacement reste le critère de choix quand on investit dans l’immobilier. D’ailleurs, malgré des prix plus élevés au m², les rendements locatifs net, restent plus haut en centre-ville.