La Thaïlande a depuis longtemps les faveurs des investisseurs étrangers, tout en étant aussi très largement méconnue du point de vue de l’immobilier. Les retraités sont nombreux à y passer plusieurs mois par an, attirés par la douceur de vivre, la beauté des paysages, la douceur du climat et des gens, ainsi que par le coût de la vie. À force de fréquenter le pays, ils s’affranchissent des idées reçues et découvrent qu’il est tout à fait possible pour un étranger d’être propriétaire d’un bien immobilier en Thaïlande.

 

 

De l’autre côté du spectre, on trouve les investisseurs institutionnels, qui n’ont pas attendu pour partir à la conquête de ce marché, notamment sur le segment de l’immobilier touristique et de l’hôtellerie.

Mais les investisseurs individuels étrangers, qui travaillent toute l’année, qui ne vivent pas dans le pays, connaissent encore mal et trop peu les opportunités d’investissement immobilier que recèle le pays.

Tout d’abord, il est bel et bien possible pour un étranger – certes sous certaines conditions – d’être propriétaire d’un bien immobilier. De plus, si l’on se fait correctement accompagner, les démarches ne sont pas si complexes. Enfin, les rendements locatifs et les perspectives de plus-values sont tous deux attrayants.

 

Oubliez les plages, visez le nord

Chiang Mai n’a rien d’une bourgade, il s’agit de la seconde ville de Thaïlande, mais elle présente un visage totalement différent du sud du pays et de sa capitale Bangkok. Egalement surnommée la « rose du nord », Chiang Mai, tous districts confondus, compte près de 1,7 million d’habitants.

La ville a été fondée en 1296 par le roi Mengrai et est rapidement devenue une étape sur la route de la soie. Adossée aux montagnes luxuriantes, proche du plus haut point de Thaïlande, qui culmine à 2 600 mètres, et bordée par la rivière Ping, son climat beaucoup plus tempéré que celui du sud du pays a attiré nombre de nouveaux habitants au cours de son histoire. Ses atouts sont toujours très appréciés des étrangers, et notamment des Suisses, d’où le surnom de «Petite Suisse ».

 

 

Nicolas Toulon est sales manager à Chiang Mai pour l’agence immobilière francophone Company Vauban. Comme il le résume, « Chiang Mai permet de profiter d’un cadre de vie agréable, d’une qualité de vie peu chère, de toutes les commodités et infrastructures nécessaires, dans un climat tempéré. Contrairement au reste du pays, il existe deux saisons marquées, et les températures varient entre 15 °C et 35 °C. La vie culturelle est également
très riche et la ville est un véritable centre culturel, avec pas moins de 300 temples. »

 

Petite ville, Chiang Mai ?

Vue de France, Chiang Mai peut donner l’impression de se trouver dans une région reculée. Toutefois, la ville dispose d’un aéroport international et il est aussi possible de rallier la capitale, Bangkok, en moins de deux heures. Elle a développé ses propres atouts économiques, grâce à un réseau d’infrastructures solide.

« Chiang Mai dispose d’un grand nombre de centres commerciaux, de golfs, de restaurants, pas moins de 20 hôpitaux dont au moins 5 internationaux, et compte aussi plusieurs écoles internationales de renommée », souligne Nicolas Toulon.

 

Maya Mall Chiang Mai

Grâce à ses réseaux de transport, la ville est très bien reliée aux villes et provinces voisines. L’aéroport du centre de Chiang Mai s’agrandit et passe de 20 à 38 hangars. Certains sont conçus pour pouvoir accueillir des A380, et il existe de nombreux vols directs avec le reste de de l’Asie. Mais, comme le nombre d’habitants et de visiteurs est de plus en plus élevé, un deuxième aéroport est également en construction à proximité, à Lamphun.

Un train à grande vitesse reliant Chiang Mai à Bangkok est également en projet, et la ville accueille, depuis de 2018, des « smart bus ».

« Chiang Mai veut devenir une smart city, et notamment faciliter les interactions entre les différents acteurs économiques : entreprises, start-up, étudiants, universités… Il s’agit de créer un véritable écosystème favorable à la
croissance », explique Nicolas Toulon. Un projet dont les conséquences se font déjà ressentir en matière d’attractivité. Chiang Mai compte 100 000 étudiants et surtout une importante population de « digital nomads ».

« Ces personnes qui travaillent en ligne sont des indépendants, des start-upers ou encoredes joueurs pros en ligne. Elles sont au nombre de 10 000 à Chiang Mai. Selon le classement « Leader Board Nomad List », Chiang Mai fait partie du top 3 des villes préférées dans le monde par les « digital nomads », détaille le représentant de Vauban Company.

Co-working space Chiang Mai 

Des charmes touristiques atypiques

Pas de plages à Chiang Mai, mais de très nombreux attraits touristiques.

La ville présente une grande richesse culturelle, dont des temples sacrés bouddhistes très anciens. Dans le centre de la vieille ville (Old Town), vous pourrez grimper dans un tuk-tuk et parcourir des ruelles étroites bordées de maisons anciennes, à l’architecture Lanna. Vous pourrez remonter les allées parfumées des marchés, éclairées de lanternes à la nuit tombée. La gastronomie fait partie intégrante du voyage et la ville regorge de délicieux restaurants.

 

Chiang Mai est entourée de parcs nationaux idéaux pour la randonnée, le trekking et la découverte de villages préservés. Et l’arboretum et le zoo, qui regroupe plus de 7 000 espèces, sont des activités très appréciées.
Grâce à ces atouts, Chiang Mai a su se construire une place sur les circuits touristiques de la région, d’autant plus qu’elle peut aussi servir de porte d’entrée vers les pays voisins que sont la Birmanie et le Laos.

« Ces dernières années, le boom touristique est largement alimenté par les visiteurs Chinois. En 2018, 60 % des touristes en Thaïlande étaient Chinois et ces derniers étaient 100 millions à voyager dans le monde. D’ici 2030, il devrait y avoir entre 250 et 300 millions de touristes Chinois. Or Chiang Mai est une de leurs destinations préférées. Ils aiment y venir en vacances, mais aussi y acheter de l’immobilier, s’y installer. En 2014, le film chinois « Lost in Thailand » a connu un énorme succès. Il se déroule en partie à Chiang Mai et a contribué à développer un véritable engouement pour cette ville », raconte Nicolas Toulon.

 

Merci de remplir les champs et détailler votre demande. Nous vous répondrons au plus vite généralement sous quelques heures.

Votre nom*:

Votre prénom*:

Votre email*:

Votre Téléphone:

Votre Pays:

Sujet*:

Votre message*

Auteur: Ingrid Labuzan
Source: Club Immobilier International par Objectif Libre et Indépendant