Toujours plus d’investisseurs chinois en Thailande

Parmi les 28.5 millions de touristes étrangers attendus en 2015, c’est sur un afflux de visiteurs chinois que Kobkarn Wattanavrangkul, ministre du Tourisme et des Sports, mise tout. Et elle n’a pas tort: en décembre 2014, le pays aurait enregistré une augmentation de 86,5% du nombre de visiteurs chinois par rapport aux années précédentes.

Aujourd’hui, la Thaïlande occupe la 6ème place des meilleurs pays pour les investisseurs chinois avec une mention spéciale pour la station balnéaire Pattaya qui remporte la palme du “coup de coeur” de nos voisins.

Des taxes foncières trop lourdes du côté chinois

dragons chinoisParce que les autorités de Pékin ont augmenté de façon drastique les taxes sur l’achat de résidences secondaires, les investisseurs chinois comptent sur les législations plus flexibles à l’étranger. Krabi, Phuket ou Koh Samui, le Royaume demeure l’une des destinations privilégiées pour les acheteurs souhaitant acquérir une résidence de villégiature. Le marché immobilier, principalement orienté villégiature, se dote désormais de résidences avec services intégrés, aussi bien en appartements qu’en villas.

Des incitations à l’investissement du côté thaï

Selon le Rapport sur les investissements mondiaux 2014 (CNUCED), la Thaïlande

figure depuis 2012 parmi les 8 destinations prioritaires pour les investisseurs pour 2014-2016. En décembre dernier, le Conseil thaïlandais pour l’investissement (BOI) a approuvé la Stratégie de 7 ans pour la promotion des investissements qui entrera en vigueur à compter du 1er Janvier 2015 jusqu’en 2021. Cette nouvelle stratégie concerne les investissements qui peuvent soutenir l’économie, notamment le tourisme et les activités faisant appel aux ressources locales.

Le secteur du tourisme toujours aussi performant

touristes a la plage

La Thaïlande connait une croissance toujours à la hausse dans le secteur du tourisme, malgré les tensions politiques des années précédentes. Le profil des voyageurs est assez varié : les vacanciers qui souhaitent passer un hiver au soleil, les futurs retraités et enfin les investisseurs étrangers… Le marché immobilier s’articule autour de 3 axes : les condominiums, les résidences et les bâtiments commerciaux. La solution la plus simple d’acquérir une propriété en plein droit dans le Royaume est d’acheter un condominium. Prix abordables et mise en location rapide, nombreux sont ceux qui optent pour cette option. Avec les projets de grande envergure au cœur de la capitale, l’appréciation des terrains proche des métros sous-terrain et aérien est attendue très prochainement.

 Réduire la distance géographique, rêve ou réalité ?

Mais si les Chinois atterrissent par millions dans le Siam, c’est aussi grâce à l’assouplissement des règles administratives pour voyager entre les deux pays. Des mesures plus simples car dorénavant, grâce à l’accord bilatéral d’exemption de visa entre la

Exemption de visas

Thaïlande et la Chine, le précieux document leur est directement accordé dès leur arrivée à Bangkok.

Récemment, les compagnies aériennes low cost ont démultiplé le nombre de vols reliant la Chine aux iles prisées de la Thaïlande. Le nombre de touristes chinois est donc prévu à la hausse et les chaines hôtelières se préparent à accueillir au mieux cette nouvelle clientèle asiatique. Ainsi, côté immobilier, le marché, principalement orienté villégiature, se dote de résidences avec services intégrés, aussi bien en appartements qu’en villas.

Fin janvier 2015, les autorités thaïlandaises ont annoncé pour septembre le début du projet lancé par la Chine des nouvelles lignes de chemin de fer à travers la Thailande, estimé à 12 milliards d’euros. A terme, elles devraient relier les rails du train rapide de Pékin à Singapour, via Bangkok.

 L’Empire du milieu, partenaire privilégié de la Thaïlande 

Accueil du  president chinois Xi Jinping
Accueil du president chinois Xi Jinping

Pourquoi le commerce sino-thai est-il une priorité pour l’économie du Royaume? Depuis l’accroissement de sa classe moyenne, la Chine fait preuve d’une ouverture à l’international exceptionnelle. Ambitieux, le géant chinois espère ressusciter ses routes terrestre et maritime de la Soie du 21ème siècle.

De même, sa population détient le plus grand pouvoir d’achat dans l’investissement immobilier. Leur première cible reste le marché immobilier local thaï, plein de promesses, contrairement aux marchés saturés de Hong Kong ou de Shanghai.

Cette soudaine montée en puissance suscite l’intérêt de la Thaïlande, dont l’économie a longtemps reposé sur les investissements directs à l’étranger. De gigantesques conglomérats industriels injectent aujourd’hui des milliards de dollars dans l’économie thaïe. Ces touristes chinois font rentrer des devises dans une économie pourtant mise à mal par l’instabilité politique. Selon une étude de la Banque Kasikorn, ils devraient dépenser en 2015, plus de 218 milliards de bahts, soit plus de 6 milliards d’euros !

Nous souhaitons que le volume commercial annuel entre la Chine et les pays concernés dépasse 2.500 milliards de dollars d’ici dix ans, a déclaré le président chinois Xi Jinping aux présidents et PDG d’entreprises d’Arabie Saoudite, d’Australie, des Etats-Unis, de Thaïlande, de Russie et de la République de Corée lors de la conférence annuelle du Forum de Bo’ao pour l’Asie 2015.

Article écrit par Thevina Euasine